Accueil Non classé Quand le handicap frappe les personnages de Disney

Quand le handicap frappe les personnages de Disney

3 min de lecture
0
0
717

Le handicap semble bien loin des images hautes en couleur de Disney ! C’est la raison pour laquelle l’artiste italien AleXsandro Palombo, a décidé de revoir les 1000 et unes princesses du géant de la féérie ! En fauteuil roulant, unijambiste… Pocahontas, Jasmine, la petite sirène ou encore Blanche Neige se retrouvent face à un autre destin.

Jasmine amputée    La petit sirène en fauteuil roulant

 

L’art pour lutter contre la discrimination

Dans le monde d’AleXsandro Palombo, tout est différent ! Ce peintre italien atteint d’un cancer a dû faire le deuil de certaines parties de son corps, paralysées. Depuis, il subit la discrimination ; c’est la raison pour laquelle il a souhaité lutter contre toutes les formes de différences en publiant sur son blog des princesses de Disney revues et corrigées ! Selon lui « le handicap ne correspond pas aux standards de Disney » ! Pourtant, comment les petites filles atteintes d’un handicap peuvent-elles se reconnaître dans ces princesses « parfaites » ? De la même façon, pour changer le regard de tous sur le handicap et abolir la discrimination, AleXsandro Palombo revendique une éducation dès le plus jeune âge.

Il était une fois… des princesses handicapées ! 

Dans l’imaginaire de l’artiste, le prince charmant pousse le fauteuil roulant de Blanche Neige, Cendrillon porte une prothèse à la jambe, Jasmine et La Belle au bois dormant sont amputées… Grâce à son inventivité et à son talent, l’artiste revisite les grands classiques et interpelle l’industrie cinématographique pour qu’enfin, le handicap s’immisce au coeur des productions.

       
Blanche neige en fauteuil roulant
    Pocahontas amputée

Charger plus d'articles dans  Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Barbie évolue, le handicap représenté

Pour «  coller  » au plus à la réalité, Mattel fait de nouveau évoluer le design de ses cé…